Pierre Guérin (1774-1833) Agrandir l'image

Pierre Guérin (1774-1833)

La réception de l'Antiquité

Plus de détails

  • Support : Livre
  • Pages : 292 p.
  • Format : 22 x 27 cm
  • Parution : 2020
  • Collection : Arts, Archéologie et Patrimoine
  • ISBN : 978-2-36441-343-6
  • ISSN : 1768-1936
  • Auteurs : Anne Queyrel Bottineau et Élisabeth Foucart-Walter
  • Direction : Sous la dir. de

28,44 €

En savoir plus

Cet ouvrage est consacré à la réception de l’Antiquité chez Pierre Guérin, Grand prix de peinture en 1797, maître de Géricault et de Delacroix, dont l’œuvre se situe entre néoclassicisme et romantisme. Parmi les peintres de son époque, Pierre Guérin (1774-1833), qui pratiqua peu le portrait et les sujets d’actualité, s’inspira surtout de l’Antiquité comme peintre d’Histoire, que ses œuvres soient empreintes de tragique (Phèdre et Hippolyte, Andromaque et Pyrrhus, La Dernière Nuit de Troie…), marquées par le merveilleux mythologique (L’Aurore et Céphale, Iris et Morphée…) ou qu’elles recourent au décor à l’antique pour signifier l’intemporel de l’allégorie.
Au-delà de l’arrière-plan culturel imprégné de références antiques ou à l’antique, qui est celui des contemporains de Pierre Guérin, l’ouvrage a pour objectif de retrouver comment s’est constitué l’imaginaire antique personnel de l’artiste et de discerner la singularité de son cheminement créateur dans le réseau d’histoires que racontent éternellement les mythes antiques.
Dans l’approche originale qui caractérise le volume, l’œuvre de Pierre Guérin est abordée sous l’angle de la réception de l’Antiquité par des historiens de l’art, des littéraires et des antiquisants, dont les compétences complémentaires renouvellent le regard porté sur elle grâce aux croisements entre les disciplines. Ainsi, en même temps que sont publiées des œuvres inédites qui éclairent autrement des œuvres connues, des interprétations iconographiques nouvelles sont proposées pour plusieurs d’entre elles ; enfin, le catalogue inédit des œuvres de Pierre Guérin à sujets antiques apporte une contribution essentielle à la connaissance du peintre, révélant la diversité et la richesse de ses centres d’intérêt.