Mort à Venise de Luchino Visconti Agrandir l'image

Mort à Venise de Luchino Visconti

  • Support : Livre
  • Pages : 98 p.
  • Format : 10,5 x 17,5 cm
  • Parution : 2018
  • Collection : Essais
  • ISBN : 978-2-36441-284-2
  • ISSN : 2491-0570
  • Auteurs : Giuseppina Sapio

8,00 € TTC

En savoir plus

Adaptation de la nouvelle de Thomas Mann, le long-métrage Mort à Venise (1971) de Luchino Visconti montre comment deux conceptions artistiques, à l’apparence antinomiques, entrent en collision dans le parcours personnel du compositeur Gustav Aschenbach s’éprenant du jeune Tadzio, lors de son séjour vénitien. Réflexion sur la beauté, Mort à Venise de Visconti est surtout une œuvre sur la fascination de la laideur, incarnée par une panoplie de personnages, de thèmes et de motifs décadents, récurrents dans le cinéma du réalisateur.
Après une analyse des éléments esthétiques et narratifs du film, cet essai converge vers une contextualisation et une interprétation politique de la pestilence qui sévit à Venise. En effet, bien que reléguée « hors champ », l’Histoire a une place prépondérante et cet essai tente de répondre à la question suivante : de quoi l’épidémie est-elle le signe chez Luchino Visconti ? Présage de la guerre dans la nouvelle, le choléra renvoie à une critique de l’utilitarisme de la morale bourgeoise dans le film qui apparaît alors comme une célébration de la jouissance (« ce qui ne sert à rien », pour reprendre la formule lacanienne) s’opposant aux logiques économiques et culturelles régissant la société italienne à la fin des années 1960.